Forum Yaoi
 

Partagez | 
 

 The dream (context)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chérubin
Fondateur • PNJ
avatar

Messages : 39
Points : 81
Date d'inscription : 22/08/2011

MessageSujet: The dream (context)   Sam 19 Mai - 17:35



•• Contexte



    Invité,

    Nous avons le plaisir de vous informer que vous venez d'être accepté au Pensionnat Hoshikei après lecture de votre dossier que nous avons trouvé des plus respectables. Vous trouverez ci-joint la liste de l'équipement dont vous serez bénéficiaire au long de votre année qui vous sera offert par l'école.

    Veuillez croire, Invité, en l'expression de nos sentiments distingués.
    La Direction


    Pièce jointe
    /!\ Nous rappelons aux élèves & à leurs parents que l'uniforme est comme le reste de l'équipement : aux frais de l'école. Si l'élève rencontre un problème avec ce dit uniforme au cours de son année scolaire (déchirures, pertes...) l'école n'en sera pas tenue responsable & aucun changement n'aura lieu à moins de monnayer aux frais de l'élève un second vêtement.

      I. Un uniforme (chaussures y compris, l'élève peut cependant avoir les siennes, tant qu'elles sont noires)
      II. Cahiers, crayons divers : Au besoin de l'élève
      III. Draps, oreillers... Nécessaire de logement (meubles y compris)


    Les animaux de compagnie sont tolérés, uniquement si un mot du vétérinaire est établi à l'intention de l'établissement, jugeant l'animal non dangereux & pouvant rester en cage. (cobayes, race d'oiseaux, reptiles) Chiens & chats sont interdits : L'école n'est pas une animalerie.


Mais comment Hoshikei est venu au monde? Il s'agit d'un rêve. Le rêve d'un homme plutôt idéaliste. Voici le récit de notre établissement :

"C'est une connerie, cette ville, regarde on s'tape sur la gueule, on s'fiche du monde, tout le fout le camp.
Tu ne peux pas changer le monde, d'un coup de pouce , Ed"

"Peut-être, mais il y a sûrement quelque chose à faire"

"Toi, tu as une idée derrière la tête."

La conversation entre les deux hommes se termina ainsi.Elle aurait pu s'arrêter là et faire partie des mots oubliés si seulement les deux personnes qui y avaient pris part avaient été normales. Deux ans plus tard, le Pensionnat Hoshikei ouvrait ses portes aux laissés pour compte, aux maltraités et aux marginaux afin de faire un monde meilleur. Edward Lancington, le directeur de cet établissement, avait pour projet de faire régner l'ordre et la justice grâce à ces jeunes personnes pleines de qualité et à qui on avait collé l'étiquette de « malhonnête ». C'est ainsi que vous, cher étudiant, aurez peut-être la chance d'ouvrir un courrier provenant de l'école et d'y lire la lettre suivante :

    « Monsieur,

    Vous avez eu la chance d'être inscrit au Pensionnat de Hoshikei où vous pourrez suivre des études dans les domaines qui vous plaisent. Vous pourrez ainsi, parmi nos formations, étudier le droit et le commerce international. Votre diplôme vous permettra au bout de trois ans de décrocher un poste au sein de notre ville. Comme vous le savez, vos frais de scolarité sont pris en charge par nos services depuis un certain temps déjà, et ayant fondé en vous de sincères espoirs de réussite, nous vous avons placé sous le parrainage d'un riche donateur. »





2010. Décembre : 13h45

- "Monsieur le directeur, un coup de fil sur la 3 du maire de la ville."
- "Je le prends toute de suite, je suppose qu'il veut me parler de la destruction qu'a subi l'autre pensionnat pour riches : Atsuji."

L'homme soupira, pianota sur le téléphone pour avoir accès à la ligne trois. Il entra aussitôt en conversation avec le maire lequel entra directement dans le vif du sujet.

- "Pourriez-vous accueillir dans votre école les élèves d'Atsuji ? Remettre en état l'édifice reviendrait malheureusement trop cher à la ville...Et puis cela ferait une bonne publicité à votre pensionnat et apporterait un peu de... vous voyez ce que je veux dire."
- "Je le vois parfaitement, monsieur le maire, et permettez-moi de vous dire que je ne tolère pas qu'on stigmatise mes élèves comme des voyous, même s'ils n'ont pas les meilleures dispositions qui soient."

Le maire se fondit en de véhémentes protestations bien trop vives pour être sincères. Il préféra raccrocher. Il se pinça l'arrête du nez et se prit de passion pour le mur d'en face. Alors comme ça on continuait à voir ces pauvres gosses comme de futurs délinquants ? Mais c'était complètement stupide. Il y avait certes quelques éléments en danger mais de là à condamner l'ensemble... Mais soit, puisqu'il fallait y accueillir des riches pour que l'école connaisse une avancée, pourquoi pas? Qui plus est, à bien y réfléchir, l'expérience saurait se montrer enrichissante pour ces gosses élevés dans la soie qui devront alors apprendre à descendre de leur piédestal et cesser de faire un parallèle entre pauvre et rustre.


Janvier 2011 :

Les premiers élèves de feu Atsuji arrivèrent au sein de l'école. Après plusieurs mois de flottement, une guerre interne s'installa : les autochtones voyant ce débarquement de masse comme une violation d'un territoire trop durement acquis et les nouveaux arrivants estimant que l'échelle sociale se devait de se mettre en place, et donc leur domination s'asseoir, des conflits d'intérêts naquirent. Voilà comment le Pensionnat fut scindé en deux camps.

En tout cas, ceux qui gouvernent vraiment ce Pensionnat, ce ne sont pas ceux qui sont nés avec une cuillère en argent dans la bouche.

Ferez-vous partie de l'aventure?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atsuji.pro-forum.fr
 

The dream (context)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikei :: Introduction :: Règles & histoire du forum-